Section courante

A propos

Section administrative du site

Introduction

Le SQL, abréviation de «Structured Query Language», est le langage de programmation le plus populaire permettant d'exploiter les bases de données relationnelles. Bien que sa domination n'est pas négligeable, par le fait qu'il est utilisé par Access, DB2, Filemaker, H2, Hypersonic SQL (HSQLDB), Informix, InterBase, MySQL, Oracle DataBase SQL, PostgreSQL, SQL Server, Sybase,... il existe d'autres langages de programmation de base de données comme dBase (Clipper, xBase, FoxPro, Visual dBase, Visual FoxPro,... inspiré de ses idées), Cypher Query Language (Neo4j,...), NoSQL ou NewSQL.

Historique

Le langage de programmation SQL tire ses origines des langages de programmation SEQUEL, QUEL et QBE, il a été créé en 1974 puis finalement normalisé à partir de 1986 (SQL-86). La première version commerciale du langage de programmation fut proposée par Relational Software, Inc. (actuellement Oracle) .

Avantage et inconvénient

Les avantages d'utiliser le langage de programmation SQL tiennent au fait qu'il est possible de consulter et modifier le contenu d'une base de données avec de petites requêtes inclus dans des langages de programmation Web (ASP .NET, ColdFusion, JSP, PHP,...) ou des langages de programmation d'application réseau (Perl, Delphi,...). Il s'agit donc d'un langage de programmation qu'on a tendance à inclure dans un langage de programmation structuré.

Les inconvénients du langage de programmation c'est qu'une mauvaise requête «UPDATE» peut détruire énormément d'informations rapidement ! Si vous changer plein d'informations sans avoir utilisé un «WHERE» précis, vous risquez de changer des données que vous n'auriez pas dû ! Idéalement, on devrait toujours utiliser la clef primaire pour modifier l'information, mais ce n'est pas toujours possible.

Remarque


Dernière mise à jour : Samedi, le 23 août 2014